Manipuler et transporter une œuvre d’art sur papier

Comment manipuler une estampe ?

L’article précédent du Guide de l’estampe, conserver une œuvre sur papier, est entré dans le détail de la conservation d’une estampe.

Si vous êtes arrivé sur cette page directement, voici quelques rappels :

Dans l’idéal, il ne faudrait pas manipuler une œuvre sur papier, si tant est, bien sûr, que l’on veuille la conserver en bon état. Mais puisque les œuvres d’art doivent vivre leur vie, et qu’on se les procure pour les apprécier, il n’est pas question de les enfermer dans un cabinet.

Ainsi, manipulez le moins possible vos estampes. Si vous bravez l’interdit, essayez de ne jamais saisir l’œuvre ou poser vos doigts dessus. Aménagez un espace de consultation éloigné de liquides, saletés ou congénères ne partageant pas votre passion pour ce médium fragile.

Lavez-vous systématiquement les mains avant de manipuler une estampe, car la moindre tâche de gras sur le papier se transformera inexorablement en tâche jaune. Maintenez-la de vos deux mains, par les bords opposés. Ne la pincez pas. Après avoir consommé des yeux votre image imprimée, replacez-la dans son environnement protégé. Celui-ci doit être à l’abri des écarts de température et de l’humidité ; les œuvres, quant à elle, doivent être emballées dans du papier permanent (sans acide).

Je ne veux pas donner l’impression de me répéter à ce sujet, mais mieux vaut prévenir que guérir !

Transporter ou expédier une estampe

Comment font les musées pour expédier des œuvres d’art ? Ils prennent d’extrêmes précautions en embauchant du personnel qualifié et du matériel d’emballage aux normes muséales, justement. Cela peut aller très loin… En 2006, la Neue Galerie de New York a acquis un tableau de Klimt pour la somme de 136 millions de dollars. L’œuvre, pour parcourir les États-Unis d’une côte à l’autre, a bénéficié d’un système de coussin d’air installé dans un camion, unique en son genre. C’est comme si le tableau n’avait pas touché le sol pendant les quelques jours qu’ont demandé son expédition.

klimt adele bloch painting tableau oeuvre d'art histoire de l'art neue galerie new york
Ce qui me permet une belle illustration, sachant tout de même que Klimt ne pratiquait pas l’estampe.

Dans le cas des estampes, de format plus modestes, il arrive souvent que conservateur de musée ou collectionneur emportent l’œuvre en cabine. Tous les moyens sont bons pour ne pas abîmer une estampe puisqu’un choc, sur du papier, est irréversible.